La Production

La production de légumes biologiques est réalisée par les maraîchers. Ils cultivent annuellement 60 variétés de légumes, sous la responsabilité de Kurt, chef de culture et de Maxime, encadrant technique maraîchage.

Lortie dispose de conditions favorables pour réaliser ses cultures : les deux parcelles sont établies sur des terrains limoneux et argileux, bien exposés, tous deux propices aux cultures maraîchères, même si les sols sont actuellement particulièrement secs, en lien avec le climat et la localisation géographique (vallée de la Meurthe), ventée et sans brises vents. Plus des deux tiers des surfaces cultivables sont irriguées, et l’une des parcelles est baignée par un étang.

10 tunnels froids sont installés et irrigués via des aspersoirs. L’un des tunnel est équipé de tables chauffantes permettant la production de la totalité des plants utilisés par les maraîchers.

Kurt et Maxime proposent également pour les récoltes 2017 de nouvelles variétés de légumes, telles la betterave crapaudine, plus longue et dont le gout de terre est moins prononcé. Ils cultivent également la carotte jaune du Doubs, ou des variétés de tomates telles la Noire de Crimée ou la Rose de Berne, en complément des variétés plus communes que sont la  ronde, la Cornue des Andes, la Coeur de Boeuf ou la tomate cerise.

Les maraîchers amendent le sol avec du fumier de vache en provenance du Lycée de Pixerécourt, et utilisent le fumier de poules de Ludovic Braquis pour un apport en azote plus rapide. Ces amendements s’inscrivent dans une politique écologique durable, car ils sont bio et approvisionnés très localement, les deux fournisseurs étant situés sur la   commune de Malzéville.

Le charruage, technique qui consiste à retourner le sol sur une trentaine de centimètres, et qui permet de contrôler la poussé des adventices n’est plus utilisé cette année, car il a comme effet d’appauvrir le sol, en faisant remonter en surface une terre pauvre en faune épigée. De fait, les maraîchers vont avoir un surcroit de travail de désherbage à réaliser, en contrepartie d’une meilleure fertilité du sol.

Ce sont au total plus de 300 familles qui sont livrées chaque semaine en «paniers de légumes biologiques » ce qui nécessite organisation, respect des consignes, régularité et rapidité. Cette activité permet de proposer aux salariés en insertion une image réaliste du travail et valorise socialement et professionnellement leur passage au sein de la structure.